Une tortue Luth victime des filets retrouvée sur nos plages

Planète Sauvage intervient

Une tortue Luth victime des filets retrouvée sur nos plages

Le 29 Octobre, Planète Sauvage s’est rendu sur l’île de Noirmoutier pour porter secours à une tortue Luth échouée

En arrivant les spécialistes vétérinaires du Cabinet Faunevet et notre responsable zoologique, Vincent, ont dû constater le décès de l’animal. Les analyses réalisées ensuite au parc permettent de mieux comprendre ce qui est arrivé à cet animal, symbole de l’état de nos océans.

Le 27 Octobre, une tortue échouée sur l’île de Noirmoutier, visiblement en difficulté, est signalée au Réseau Tortues Marines Atlantique Est (RTMAE). Une équipe de pompiers est dépêchée sur place, la débarrasse de 7 kg de filets dans lesquels elle s’était empêtrée et tente, par deux fois, de la remettre à l’eau. L’animal ne semble pas en capacité et revient à chaque fois sur la côte. Il a dû être placé dans un local technique pour le soustraire à la curiosité de passants, parfois trop entreprenants.

Le cabinet vétérinaire Faunevet, partenaire de Planète Sauvage est alors contacté. Accompagné de Vincent notre responsable zoologique, équipé de notre matériel, il se rend sur place pour constater que l’animal n’a malheureusement pas survécu. Les analyses demandées par le RTMAE ont été effectuées au parc.

Mesurant 170 cm pour un poids de 213,5 kg cette tortue devait être âgée d’une vingtaine d’années. L’animal avait développé une septicémie, conséquence probable des nombreuses blessures infligées par les mailles du filet, dans lequel elle était prisonnière. Il est également probable que, rendue incapable de nager correctement, cette tortue ait été entrainée par les courants jusque sur les plages de Noirmoutier. Comme le rappellent régulièrement les réseaux spécialisés, le nombre d’échouage sur le littoral de tortues ou de cétacés est en constante augmentation chaque année, en grande partie en raison de prise dans des filets.

La Tortue Luth

Elle est la plus grande des tortues marines et pèse en moyenne 400 kg. On la rencontre dans tous les océans du globe et elle parcourt de très grandes distances. Victime du braconnage, des filets, de la pollution et de l’urbanisation du littoral, elle est reconnue comme une espèce vulnérable par l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN).

Que faire en cas d'échouage ?

  • Pour une tortue marine, prévenir le 05 46 34 00 00
  • Pour un cétacé, prévenir le 05 46 44 99 10
  • Ne pas importuner ou manipuler l’animal
  • Se conformer aux instructions qui vous seront données par téléphone