Publications et études scientifiques

Publications et études scientifiques

20 publications dans des revues scientifiques

1. Kremers, D., Jaramillo, M. B., Böye, M., Lemasson, A., & Hausberger, M. (2011). Do dolphins rehearse show-stimuli when at rest? Delayed matching of auditory memory. Frontiers in Psychology, 2, (December), 386.

Nous avons démontré que les dauphins sont capables d’incorporer dans leur répertoire vocal, des sons marquants entendus au cours de leur journée. Ces sons, produits la nuit pendant les phases de repos, pourraient refléter des périodes de mémorisation des apprentissages.

2. Thieltges, H., Lemasson, A., Kuczaj, S., Böye, M., & Blois-Heulin, C. (2011). Visual laterality in dolphins when looking at (un)familiar humans. Animal Cognition, 14(2), 303-308.

Les dauphins sont capables de distinguer un humain connu d’un nouveau venu et n’y prêtent pas la même attention.

3. Blois-Heulin, C., Crével, M., Böye, M., & Lemasson, A. (2012). Visual laterality in dolphins: importance of the familiarity of stimuli. BMC Neuroscience, 13(9).

Les dauphins utilisent préférentiellement leur œil gauche pour observer des objets familiers et leur œil droit pour les objets inconnus. Cette observation permet de mieux comprendre comment la reconnaissance s’opère chez ces animaux entre un système basé sur le global et l’analyse des détails. La manipulation d’un objet apparait ici importante pour sa catégorisation.

4. Kremers, D., Lemasson, A., Almunia, J., & Wanker, R. (2012). Vocal sharing and individual acoustic distinctiveness within a group of captive orcas (Orcinus orca). Journal of Comparative Psychology, 126(4), 433–45.

Notre équipe, sur la base de sons enregistrés au sein d’un groupe d’orques, a pu montrer que ces animaux utilisent un répertoire vocal complexe et organisé sur plusieurs niveaux : des sons communs au groupe, ceux communs à plusieurs individus et ceux propres à chaque individu.

5. Hymery, N., Alfonsi, E., Jamin, C., Dumas, C., Chambon, T., Hassani, S., & Jung, J.-L. (2013). Isolation of CD34 + cells from peripheral blood and bone marrow of Tursiops truncatus. Marine Mammal Science, 29(1), 195–203.

La participation volontaire des dauphins de Planète Sauvage à leur suivi de santé, a permis de récolter des échantillons de contrôle – indemne de toute trace de pollution - dans une étude visant à identifier des marqueurs sanguins, de l’impact des polluants chimiques sur les dauphins sauvages.

6. Lemasson, A., Mikus, M.-A., Blois-Heulin, C., & Iodé, T. (2013). Vocal communication and social networks in Asian small-clawed otters (Aonyx cinereus). Animal Behaviour.

La loutre cendrée utilise des sons qui permettent aux congénères d’avoir des informations sur son identité, son activité du moment mais aussi sa taille et son âge.

7. Lemasson, A., Mikus, M. A., Blois-Heulin, C., & Lodé, T. (2013). Social partner discrimination based on sounds and scents in Asian small-clawed otters (Aonyx cinereus). Naturwissenschaften, 100(3), 275–279.

Chez la loutre cendrée, les femelles sont capables de reconnaitre l’identité d’un male sur la base de ses cris, son odeur mais pas de son image.

8. Camus, S. M. J., Rochais, C., Blois-Heulin, C., Li, Q., Hausberger, M., & Bezard, E. (2014). Depressive-like behavioral profiles in captive-bred single- and socially-housed rhesus and cynomolgus macaques: a species comparison. Frontiers in Behavioral Neuroscience, 8(February), 47.

Cette étude avait pour but d’observer l’existence de comportements pouvant faire penser à des syndromes dépressifs chez deux espèces de primates. Les conditions de vie des animaux à Planète Sauvage, proches du milieu naturel, ont permis de servir de base de comparaison avec des conditions d’hébergement plus artificielles et en tirer des conclusions sur l’impact sur le comportement de ces animaux.

9. Kremers, D., Jaramillo, M. B., Böye, M., & Lemasson, A. (2014). Nocturnal Vocal Activity in Captive Bottlenose Dolphins (Tursiops truncatus): Could Dolphins have Presleep Choruses? Animal Behavior and Cognition.

En enregistrant en continu les dauphins hébergés à la Cité Marine de Planète Sauvage il a été possible pour notre équipe scientifique de démontrer que les dauphins synchronisent leurs vocalisations au cours d’épisodes d’échanges sonores intenses avant leurs périodes de repos collectif.

10. Kremers, D., López Marulanda, J., Hausberger, M., & Lemasson, A. (2014). Behavioural evidence of magnetoreception in dolphins: detection of experimental magnetic fields. Naturwissenschaften, 101(11), 907–911.

Cette étude a permis de démontrer pour la première fois au monde que les dauphins de l’espèce Tursiops truncatus sont sensibles et peuvent percevoir les champs magnétiques.

11. Lemasson, A., Mikus, M.-A., Blois-Heulin, C., & Lodé, T. (2014). Vocal repertoire, individual acoustic distinctiveness, and social networks in a group of captive Asian small-clawed otters (Aonyx cinerea). Journal of Mammalogy, 95(1), 128–139.

Alors que l’étude de la communication chez les loutres est principalement axée sur l’utilisation des odeurs, cette étude offre un éclairage novateur basé sur l’étude de leurs vocalisations. Sur la base d’enregistrements et d’observations effectuées par notre équipe scientifique, nous avons pu démontrer que des informations aussi importantes que l’âge, la taille ou le poids de l’émetteur étaient transmises dans les vocalisations des loutres cendrées. Cette étude a stimulé de nombreuses autres recherches sur l’utilisation des sons chez la loutre cendrée et d’autres mustélidés.

12. Brando, S., Bowles, A. E., Böye, M., Dudzinski, K. M., van Elk, N., Lucke, K., … Wahlberg, M. (2016). Proceedings of marine mammal welfare workshops hosted in the Netherlands and the USA in 2012. Aquatic Mammals, 42(3).

En 2012, deux groupes de travail réunissant 150 experts internationaux ont travaillé sur le bien-être animal chez les mammifères marins d’un point de vue complet en incluant les méthodes d’apprentissage, l’enrichissement du milieu, la nutrition, les choix offerts par l’environnement, le respect des comportements sociaux, l’anatomie et la physiologie, l’acoustique et la cognition sur la base d’informations scientifiques collectées en parcs zoologiques et en milieu naturel. Le but était ici d’offrir des pistes afin d’améliorer encore les conditions d’hébergement de ces animaux.

13. Kremers, D., Célérier, A., Schaal, B., Campagna, S., Trabalon, M., Böye, M., … Lemasson, A. (2016). Sensory Perception in Cetaceans: Part I—Current Knowledge about Dolphin Senses As a Representative Species. Frontiers in Ecology and Evolution, 4.

Fruit de nombreuses recherches menées par l’équipe scientifique de Planète Sauvage, cette synthèse permet de faire le point sur les sens qu’utilisent les dauphins, pour percevoir leur environnement. Non seulement ils sont spécialistes de l’acoustique, de l’écholocation mais disposent également d’une vision performante, de capacités gustatives, olfactives et électro-sensitives. Cette étude a ouvert la porte à de nombreux autres travaux dans le domaine à l’internationale.

14. Kremers, D., Célérier, A., Schaal, B., Campagna, S., Trabalon, M., Böye, M., … Lemasson, A. (2016). Sensory Perception in Cetaceans: Part II—Promising Experimental Approaches to Study Chemoreception in Dolphins. Frontiers in Ecology and Evolution, 4(May), 1–9.

Cette publication a permis de partager avec la communauté scientifique internationale, l’approche développée avec nos partenaires basée sur des observations éthologiques de comportements, produits spontanément au sein d‘un groupe de dauphins, au service de l’étude et à la découverte de leurs capacités sensorielles.

15. Clegg, I. L. K., Rödel, H. G., Cellier, M., Vink, D., Michaud, I., Mercera, B., Böye, M., Hausberger, M., Lemasson, A. & Delfour, F. (2017). Schedule of human-controlled periods structures bottlenose dolphin (Tursiops truncatus) behavior in their free-time. Journal of Comparative Psychology. 131(3), 214-224.

Cette étude internationale impliquant Planète Sauvage et 2 autres établissements zoologiques européens, avait pour but de quantifier la répartition des activités au fil de la journée au sein de 4 groupes de dauphins. On y observe par exemple que, les jeux sont plus présents chez les jeunes que chez les adultes, les temps de nage calme et à proximité les uns des autres sont prédominants et que les temps partagés avec les animaliers modulent la répartition des activités sociales

16. Lima, A., Lemasson, A., Boye, M., & Hausberger, M. (2017). Vocal activities reflect the temporal distribution of bottlenose dolphin social and non-social activity in a zoological park. Zoo Biology, 36(6), 351–359.

En enregistrant sur 2 mois les vocalisations d’un groupe de dauphins hébergé à Planète Sauvage, notre équipe a démontré que les sons produits sont un bon indicateur du type d’activité en cours au sein d’un groupe et que, par exemple, les activités sociales étaient plus présentes le matin. Cette étude ouvre des perspectives intéressantes dans l’étude des comportements de cette espèce dans son milieu naturel, là où elle est souvent difficile à observer visuellement.

17. Lima, A., Sébilleau, M., Boye, M., Durand, C., Hausberger, M., & Lemasson, A. (2018). Captive bottlenose dolphins do discriminate human-made sounds both underwater and in the air. Frontiers in Psychology, 9(JAN).

Cette étude démontre que les dauphins ont la capacité d’associer un son artificiel avec l’identité d’un individu membre du groupe – un son de signature – à l’exemple de ce qu’ils semblent utiliser naturellement entre eux : les sifflements de signature. Cette capacité tolère un certain degré de généralisation et fonctionne dans l’eau mais aussi dans l’air.

18. Morton, F. B., Robinson, L. M., Brando, S., & Weiss, A. (2021). Personality structure in bottlenose dolphins (Tursiops truncatus). Journal of Comparative Psychology.

Cette étude s’appuie sur l’observation de 134 dauphins répartis dans plusieurs zoos, dont Planète Sauvage. Elle confirme que les dauphins, en tant qu’individus, ont des personnalités propres qui s’organisent autour de trois grands domaines, également présents chez les primates non humains et d’autres espèces et un quatrième domaine « Directedness » qui leur semble propre.

19. M. Hausberger, L. Henry, B. Rethoré, L. Pougnault, D. Kremers, C. Rössler, C. Aubry, H. Cousillas, M. Boye & A. Lemasson (2021) When perceptual laterality vanishes with curiosity: A study in dolphins and starlings, Laterality, DOI: 10.1080/1357650X.2021.1890758

En étudiant la réaction de deux espèces – le dauphin et l’étourneau - à la nouveauté, il a été possible de montrer un lien entre latéralité visuelle et personnalité plus ou moins exploratrice d’un individu : les individus les plus curieux/explorateurs étant peu ou pas latéralisés dans le choix de l’œil utilisé pour regarder.

20. Delfour, F., Vaicekauskaite, R., García-Párraga, D., Pilenga, C., Serres, A., Brasseur, I., … Monreal-Pawlowsky, T. (2021). Behavioural Diversity Study in Bottlenose Dolphin (Tursiops truncatus) Groups and Its Implications for Welfare Assessments. Animals, 11(6), 1715.

Cette étude a permis de valider plusieurs facteurs susceptibles d’agir sur le niveau de bien-être des dauphins. De plus, la diversité des comportements exprimés au cours d’une journée apparait comme un indice fiable et à prendre en compte dans l’évaluation du niveau de bien-être.

11 études scientifiques

  • Plan d’enrichissement et impact sur le budget temps et les déplacements d’un groupe d’éléphants africains captifs. LEGRAND A. - Ingénieur agronome - 2006 
  • Les liens privilégiés chez les grands koudous : Tragelaphus strepsiceros de la relation mère jeune aux relations affinitaires interindividuelles. HIRAUX C. - Master 1 - 2006 
  • Stratégie de répartition sur une zone de pâture dans un enclos présentant plusieurs espèces d’herbivores africains. Master 1
  • Étude de la hiérarchie et des comportements agnostiques d’une meute de loups gris, Canis Lupus. CORLER A. - Master 1 - 2007 
  • Différences interindividuelles chez l’éléphant d’Afrique (Loxodonta Africana) vivant en captivité : une étude préliminaire. RADIGOIS A. - Master 1 - 2007 
  • Etude de la conscience de soi chez le perroquet - GAREL R. - Licence - 2007 
  • Intérêt de l’utilisation de … en tant qu’enrichissement du milieu chez des rhinocéros, girafes, antilopes, guépards et éléphants en captivité. PETRY A. - Master 2 - 2015 
  • Comportement agressifs et facteurs environnementaux dans un groupe de macaques rhésus (Macaca mulatta) - RABIA M. - Master 1 - 2016
  • Effet de la modification du nourrissage sur le comportement d’une meute de dhôles et sur l’intérêt des visiteurs - KAWAMOTO. A PETY A. - Master 1 - 2018 
  • Effet de l’inhalation de deux substances (Feliway et Petscool) sur le comportement agressif de deux loutres à pelages lisses (Lutrogale perspicillata) - CHASSERAT E., PETRY A. - Master 1 - 2019 
  • Effet d’un régime sans fruits sur le comportement des saïmiris écureuils - JANDEMANGE P., PETRY A. - Master 1 - 2019